Dépistage du cancer colorectal au Canada : analyse de l’environnement (publié en 2017)

Consultez ce résumé d’avril 2017 des principales composantes des stratégies et programmes de dépistage du cancer colorectal au Canada

En date de 2017, des programmes de dépistage organisé du cancer colorectal sont offerts dans neuf provinces et un territoire. Aucun programme de dépistage n’est offert dans les Territoires du Nord-Ouest, au Nunavut ou au Québec, mais on prévoit y élaborer des programmes provinciaux ou territoriaux.

Ces programmes s’adressent aux personnes à risque moyen de cancer colorectal qui ne présentent pas de signes ou de symptômes de la maladie. Là où il n’existe pas de programme de dépistage organisé, un fournisseur de soins primaires peut offrir des services de dépistage.

Chaque année, des données sont recueillies sur les lignes directrices, les stratégies et les activités provinciales et territoriales concernant le dépistage du cancer colorectal afin d’aider à éclairer les politiques et les pratiques.

Apprenez-en davantage sur les faits saillants suivants :

  • Le premier programme de dépistage du cancer colorectal a été lancé en mars 2007 en Alberta. Plus récemment, un programme de dépistage du cancer colorectal a été mis en place en décembre 2016 au Yukon.
  • Les provinces et les territoires utilisent la recherche de sang occulte dans les selles (test au gaïac ou TFi) pour le dépistage du cancer colorectal chez les personnes à risque moyen qui ne présentent pas de signe ou de symptôme, à partir de l’âge de 50 ans et jusqu’à 74 ou 75 ans, sur une base annuelle à bisannuelle. Dans la plupart des programmes provinciaux et territoriaux, l’intervalle entre deux examens de dépistage est fixé à deux ans, alors que dans les Territoires du Nord-Ouest et en Alberta, il va d’un à deux ans.

Document à télécharger