Parcours de dépistage par détection du VPH et de suivi

Gestion des processus de laboratoire

technicienne de laboratoire et microscopeCoordination

Recommandation : La coordination entre l’autorité de la santé, les programmes de lutte contre le cancer, les ministères et les services de laboratoire du territoire de compétence sera essentielle pour favoriser la mise en œuvre du dépistage primaire du cancer du col de l’utérus par détection du VPH.

Principales données probantes et considérations relatives à la mise en œuvre :

  • La collaboration avec les laboratoires joue un rôle essentiel dans l’élaboration de protocoles de validation en laboratoire normalisés pour le test de détection du VPH et pour la cytologie.
  • Les processus de sélection des dispositifs pour les tests de détection du VPH et d’obtention des approbations correspondantes devront être coordonnés entre les services de laboratoire et l’autorité de la santé, car ils auront une incidence sur les achats, sur les procédures de traitement et sur les échéanciers.
  • On définira sans ambiguïté les rôles et les responsabilités des services de laboratoire en matière de traitement des tests de détection du VPH et de triage pour le dépistage du cancer du col de l’utérus.

flow diagramRecommandation : Assurer la coordination entre les structures de laboratoire, afin de veiller à une bonne circulation des échantillons et des résultats

Principales données probantes et considérations relatives à la mise en œuvre :

  • Une responsabilité claire devrait être établie lorsque plus d’un laboratoire participe au traitement des échantillons; il s’agira notamment de déterminer quels laboratoires effectuent les tests de détection du VPH et les tests cytologiques, suivant le cas, ainsi que la façon dont les échantillons seront transférés entre les laboratoires.
  • Il conviendrait, dans la mesure du possible, d’intégrer les systèmes de technologie de l’information entre les laboratoires et les programmes de dépistage et de les coupler aux registres de vaccination et aux dossiers médicaux des patients.
  • On devrait mettre en place des processus clairs de transmission des résultats par les laboratoires au programme de dépistage et au FSS qui a demandé le test.

holding handsRecommandation : Envisager des stratégies permettant d’utiliser efficacement les ressources humaines de laboratoire

Principales données probantes et considérations relatives à la mise en œuvre :

  • Lorsque la détection du VPH sera adoptée comme méthode de dépistage primaire, les processus de laboratoire pourront être automatisés et les tests de cytologie pourraient être utilisés uniquement pour le suivi d’un résultat positif à un test de détection du VPH1. Les territoires de compétence devraient prévoir l’incidence de ces changements sur la charge de travail des cytotechnologistes et des cytopathologistes2.
  • Les données probantes indiquent que même si les cytotechnologistes examineront moins de lames de cytologie, ils passeront probablement plus de temps sur chacune d’entre elles, puisque l’échantillon proviendra de participantes ayant obtenu un résultat positif au test de détection du VPH2. On ne sait donc pas clairement si la diminution du nombre de cas sera directement proportionnelle à une diminution de la charge de travail. Les territoires de compétence devraient surveiller cette évolution et s’adapter en conséquence.
  • En offrant des possibilités de formation professionnelle continue aux cytotechnologistes, on favorisera leur polyvalence, ce qui leur permettra d’être autorisés à effectuer d’autres tâches au sein des laboratoires lorsque leur charge de travail changera, si cela se produit2. Depuis 2014, de nouvelles compétences de base ont été ajoutées au programme de formation des cytotechnologistes, notamment l’histologie et les tests moléculaires.

travailleur de la santé portant un masqueConsidérations liées à la COVID-19

La détection du VPH et du SRAS-CoV-2 implique la réalisation de tests par réaction en chaîne de la polymérase (PCR)3. La pandémie de COVID-19 a entraîné des retards dans le dépistage basé sur la détection du VPH dans certaines provinces, les centres ouverts pour la réalisation des tests PCR étant plutôt utilisés pour le dépistage du SRAS-CoV-23. Les territoires de compétence devraient surveiller la situation lorsqu’ils commenceront à déployer des tests de détection du VPH.

La pandémie de COVID-19 pourrait également présenter une occasion de tirer parti de l’infrastructure de laboratoires qui a été mise en place pour les tests PCR à grande échelle, y compris dans des laboratoires communautaires de taille modeste4.


Assurance de la qualité

checklist on clipboard

Recommandation : Élaborer et intégrer des protocoles de dépistage et de triage normalisés, des valeurs de référence et des systèmes de production de rapports pour les tests de détection du VPH, fondés sur des données probantes et des pratiques exemplaires, afin d’assurer la continuité au sein des territoires de compétence1. Les territoires de compétence devraient avoir intégré des paramètres d’assurance de la qualité dans leurs programmes.

Recommandation : Les politiques et les procédures d’assurance de la qualité en place dans les laboratoires devraient être examinées et révisées, afin de refléter les processus de contrôle de la qualité pour les tests de détection du VPH et d’y inclure des normes pour les laboratoires interprétant des tests cytologiques (par exemple un nombre minimal d’interprétations garantissant la compétence)1.

Principales données probantes et considérations relatives à la mise en œuvre :

  • Pour s’assurer que les normes de qualité sont respectées et maintenues, les territoires de compétence devraient élaborer et mettre en œuvre des indicateurs appropriés pour le programme, ainsi que des approches et des pratiques de collecte, d’analyse et de communication des données1. 
  1. Partenariat canadien contre le cancer. (2016). National guidance document on HPV testing for primary screening of cervical cancer.
  2. Chao, Y., Clark, M., Carson, E. et coll. (2019). Le test de détection du papillomavirus comme mode de dépistage du cancer du col utérin : une évaluation des technologies de la santé. Rapport d’utilisation optimale de l’ACMTS, 7(1b).
  3. Clark, M. et Horton, J. (2021). Self-sampling devices for HPV testing. Canadian Journal of Health Technologies, 1(12). https://doi.org/10.51731/cjht.2021.229.
  4. Lozar, T., Nagvekar, R., Rohrer, C., Dube Mandishora, R. S., Ivanus, U. et Fitzpatrick, M. B. (2021). Cervical cancer screening postpandemic: Self-sampling opportunities to accelerate the elimination of cervical cancer. Int J Womens Health, 13, 841-859. doi:10.2147/IJWH.S288376.